Body-sculpt : Enceinte et un corps de rêve

La question du sport lorsque l’on est enceinte revient souvent. On a tendance à penser que la grossesse implique de ne plus rien faire, or, sauf cas pathologique, c’est tout le contraire ! Continuer à avoir une activité sportive, douce et adaptée, est indispensable pour se sentir bien dans ce corps qui s’arrondit ! Aujourd’hui, nous vous parlons du body-sculpt.

Le body-sculpt, qu’est ce que c’est ?

Littéralement cela se traduit par « modelage du corps ». Cette activité physique a pour objectif un travail musculaire complet. Toutes les parties corporelles sont sollicitées de manière « soft », avec des accessoires comme les haltères, les ballons, les élastiques. Le rythme des exercices permet de ne pas aller au-delà de 130 battements cardiaques par minute, ce qui induit un travail des muscles superficiels, totalement à l’opposé d’une recherche de musculation intensive façon body-building. C’est pour cette raison que ce sport est possible lorsque l’on est enceinte.

Je continue mes séances body-sculpt car c’est bénéfique

Oui, ce sport est idéal pour aider à trouver les bonnes postures au fil des changements induits par la grossesse. Le schéma corporel évolue, l’équilibrage doit être adapté au fur et à mesure que le ventre grossit, que les jambes deviennent plus lourdes… Le body-sculpt favorise une meilleure gestion du rythme cardiaque qui a tendance à s’accélérer en raison de l’état même de grossesse. Ainsi, après l’effort, naturellement on arrive à revenir à une respiration profonde très utile pour plus tard durant l’accouchement.

Enfin, c’est un moment à soi, qui booste si on a des petits coups de mou (Je suis horrible, je suis énorme, je me traîne… la litanie de la femme enceinte dont l’humeur est (très) fluctuante !!!). Nous vous conseillons également de poursuivre le body-sculpt après la naissance de Bébé, dès que vous aurez repris des forces. Une séance vous détendra et vous rendra beaucoup plus zen et sereine pour vous occuper pleinement de votre rejeton qui va vous demander énormément d’énergie !

 

Body sculpt pendant la grossesse

Durant ma grossesse, dois- je adapter ma pratique du body-sculpt ?

Evidemment, on ne cherche pas la performance ! Certains exercices seront à éviter à partir du 4ième mois. La position couchée est déconseillée, tout comme les charges trop importantes (pas plus de 1 kg). Il est préférable d’enchaîner les mouvements de faible envergure, et de varier souvent les postures. Important, l’hydratation avant, pendant et après l’effort devra être décuplée comparativement à une femme non parturiente. Le temps de récupération et d’étirement sera lui aussi plus long que la normale. Après chaque exercice, vous prendrez plusieurs minutes pour reposer vos muscles. En ce qui concerne les séries de petits sauts, bien entendu, vous les laisserez de côté ! On ne se risque pas à une mauvaise réception qui choquerait votre ventre, donc votre enfant.

Pour une séance de body-sculpt correcte lors de la grossesse, comptez une demi-heure.

Si vous n’avez aucune contre-indication et que vous vous sentez pleinement en forme, vous pourrez faire ces 30 minutes d’une traite. Sinon, scindez en deux la période. 15 minutes d’activité, 15 minutes de relaxation. Pour celles qui débutent, 3 séances par semaine seront très bien ; puis 2 durant le dernier trimestre. Pour les autres, plus résistantes ou ayant débuté le body-sculpt avant d’être enceinte, on peut aller jusqu’à 5 séances hebdomadaires, puis petit à petit on diminue : 4 fois au second trimestre et 2 séances entre le 7ième et 9ième mois.

Nous vous conseillons aussi l’excellente série de vidéo training du site Fit Mum