Faire-Part de Mariage « Un peu, beaucoup… à la folie »

… Voilà comment se nomme le faire-part que notre équipe a décidé de vous présenter cette semaine ! On y parle amour of course, on y ressent de la légèreté, du vent mutin, de la tradition enfantine où l’on effeuille pour tomber sur « à la folie ! »… Pas de marguerites mais des fleurs de pissenlits qui une fois fanées, se prolongent en un soufflou que les enfants recherchent pour souffler loin, loin, loin, les minuscules filaments, comme du coton… Seriez-vous de grands enfants, prêts à se marier mais accrochés à la magie des croyances primaires… Alors, partons découvrir le faire-part « Un peu, beaucoup… à la folie », il est fait pour vous, charmant, sobre, entre poésie et classe absolue…

Bucolique et tendance, la couverture du faire-part « Un peu, beaucoup, à la folie », est inspirée des fleurs de pissenlits à souffler…

Un fond beige, chic, juste agrémenté d’un dessin de ces fleurs graciles et se balançant avec grâce. Une noir, une blanche, comme la complémentarité extrême, celle aussi qui marque votre union comme si l’on disait « les deux font la paire » ou « ils se sont vraiment bien trouvés »… Tout est léger et comme prêt à prendre son envol, ce qui pour un mariage, est assez symbolique ! Le temps de l’union, c’est parfois, partir, couper les liens filiaux, avancer pour soi et sa moitié… Un gros chalenge, mais une étape tellement belle…

Allez, osez, prenez votre bonheur de peur qu’il ne s’évanouisse… Le support nuptial parle d’évanescence… Mais pas de disparition ! Vous êtes bien enroulés l’un à l’autre et cela se matérialise par une ravissante esperluette qui relie les prénoms imprimés en couverture.

Faire-part de mariage Pissenlit "Un peu, beaucoup, à la folie"

Et l’intérieur, bien qu’un peu austère peut-être, est juste superbe, d’une sobriété esthétique et graphique parfaite.

Un feuillet mobile noir, comme une ardoise d’écolier, où sont imprimés en lettres blanches de craie, les mots de votre texte personnalisé. L’effet visuel est grandiose, on retourne en avance, sur les bancs de l’école et dans la cour de récré, à cueillir les soufflous et à envoyer des vœux de trouver l’âme sœur…. Je crois bien que c’est le cas !!!!! Un lien de tissu sec, noir de jais, sert à maintenir ensemble le feuillet interne et la couverture du faire-part. Cela apporte une finition exemplaire également à ce majestueux support de mariage, qui malgré tout, revêt un côté champêtre et bucolique chic très réussi. De plus, le ruban accessoire de faire-part, met aussi l’accent sur un respect des traditions, où les noeuds et autres laçages, indiquent l’union, le mariage.

Donc, puisqu’il semble que votre préoccupation de ces temp-ci soit de trouver un faire-part… c’est bien que vous allez vous passer la bague au doigt ! Un lien, fort, puissant qui est là pour décupler les forces de chacun d’entre vous, être encore plus solides, à deux… D’ailleurs dans le fin décor du cartonnage interne, on n’admire que deux belles fleurs de pissenlits : on peut même pousser l’analyse avec le fait qu’elles soient de tailles différentes, et l’idée un peu désuète, de protection qu’apporte le mariage… Monsieur serait le soufflou fort et défenseur… !

Bon, sinon, côté dress code… nous verrions beaucoup de lin pour les costumes, de la toile de jute pour les décors de salle,

les tentures, et pourquoi pas vous renseigner auprès de votre fleuriste de mariage pour commander des tulipes ou dahlia noirs… Ce serait d’un effet quasi fantasmagorique ! Allez, en tous les cas, noir ou blanc, blanc ou noir, la combinaison des deux donne toujours le gris, et le gris sied parfaitement aux jeunes mariés !!!